Lieu où la plupart des habitants sont des pêcheurs, près du fleuve Congo. Chaque année, kingabwa connait une montée des eaux impressionnantes, qui prive les enfants de se déplacer autant qu’ils le voudraient, et même d’aller à l’école. Si par hasard, l’association ne trouve pas de pêcheurs volontaires, les enfants restent bloqués dans leurs habitations. L’association cherche à mettre à la disposition des enfants, des pirogues afin qu’ils puissent se déplacer librement.

Après les inondations, le quartier redevient convivial. Les enfants sont heureux de pouvoir aller à l’école et se réjouissent à l’idée de pouvoir aller au futur centre de loisirs. Les gens du quartiers sont heureux de reprendre leurs activités habituelles: la vente de poissons au marché par les pêcheurs, la vente de légumes et de fruits par les habitants car le fleuve Congo, situé au bord du quartier, rend la terre de Kingabwa très fertile.